Itinéraire

Durée: Environ 2 h

Langue: Espagnol (bientôt en Français)

Départ : Métro Saint-Cyprien République (ligne A). 14, Place Intérieure

Arrivée: Metro François Verdier (ligne B)



Thumbnail of Hôpital Varsovie
Hôpital Varsovie

Un des lieux les plus emblématiques de la première étape de l’exil républicain. Créé par les guérilleros espagnols, à vocation humaniste, il ouvrira ses portes pour soigner les maquisards.

Thumbnail of Quai de l'Exil Républicain Espagnol
Quai de l'Exil Républicain Espagnol

Cette berge sera le témoin entre 1938 et 1939 de la vague la plus massive de réfugiés. Près de 200 000 personnes traversent la frontière à pied pour arriver aux baraquements de cette région du fleuve

Thumbnail of Croix-Rouge républicaine espagnole
Croix-Rouge républicaine espagnole

La rue Pargaminière renferme dans son histoire une série d’événements des plus importants quant à l’organisation de l’exil dans la Ville rose. Les premiers dispensaires de la Croix-Rouge républicaine en sont un exemple parlant

Thumbnail of Le Réfectoire des Jacobins
Le Réfectoire des Jacobins

Egalement dans la rue Pargaminière, se trouve l’entrée du réfectoire du couvent des Jacobins. Dans ces magnifiques salles, des réunions politiques de la plus haute importance se tenaient pendant la vie socialiste et anarchiste.

Thumbnail of Galerie d'arcades de la place du Capitole
Galerie d'arcades de la place du Capitole

L’histoire de la ville de Toulouse est racontée dans les peintures de ses arcades, où une partie l’histoire espagnole est représentée.

Thumbnail of Cinéma L'Espoir et ancien siège du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol)
Cinéma L'Espoir et ancien siège du PSOE (Parti Socialiste Ouvrier Espagnol)

L’héritage et le potentiel artistique et culturel offerts par la communauté républicaine sont d’une valeur inestimable. Le cinéma L’Espoir, dans la rue du Taur, accueillait de nombreuses représentations théâtrales comme, par exemple, Le Malentendu, de Camus.

Thumbnail of Bourse du Travail (St. Sernin)
Bourse du Travail (St. Sernin)

Un des bâtiments qui entourent l’éclectique basilique Saint-Sernin était le lieu où s’organisait l’activité politique de la famille communiste et cela, en temps de très grande persécution durant la Guerre froide

Thumbnail of Place Wilson
Place Wilson

Nous nous promènerons dans ce qui était connu, parmi la communauté exilée, comme *El Parlamento* (le parlement), un lieu où se retrouvaient les réfugiés pour discuter, aller au cinéma ou encore distribuer la presse espagnole.

Thumbnail of Halle aux Grains
Halle aux Grains

Nous finirons la visite à l’Orchestre national actuel. Ce bâtiment partageait le quartier avec l’ancien Ateneo espagnol qui accueillait des milliers de manifestants républicains lors de nombreux rendez-vous socio-culturels des plus représentatifs de la deuxième moitié du XXe siècle.

Réservations

La philosophie du Tour Toulouse Republicana se base sur le concept des tours libres ; c'est à dire, le participant décidera à la fin de la promenade le prix qu'il ou elle considère que la guide mérite.

Pour recevoir des renseignements sur les visites de groupes ou toute autre question, vous pouvez nous écrire à info@toulouserepublicana.com

LES VISITES GUIDÉES SONT TERMINÉES POUR LA SAISON 2017 ET SERONT REPRISES AVEC PLAISIR EN AVRIL 2018. NOUS NOUS EXCUSONS DES DÉSAGRÉMENTS CAUSÉS.

La guide

Elisa

Hola !

Je suis Elisa, née à Barcelone, traductrice de profession et résidant depuis plus de quatre ans en France. Après un court séjour à Paris et une longue période en Bretagne, je me suis finalement installée dans la Ville rose dont je suis tombée amoureuse pour plusieurs raisons. Ses ancêtres cathares, le mélange de culture méditerranéenne, sa gastronomie occitane et l’inoubliable histoire partagée avec l’autre côté des Pyrénées ont fait d’elle une source indéniable de richesse historique et culturelle.

Pourtant, même si nous sommes des voisins très proches, il est surprenant de voir à quel point nous nous connaissons si peu les uns et les autres. Ou, parfois, à quel point les autres connaissent si bien notre terre espagnole. Et mon souhait, étant passionnée de l’histoire européenne du XXe siècle, est d’apporter mon grain de sable à la mémoire d’une étape qui, parfois intentionnellement, tend à tomber dans l’oubli.

C’est ce souhait qui a fait naître le tour dont l’objectif est de parcourir la mémoire de centaines de milliers de femmes et d’hommes qui n’ont cessé d’imaginer un autre pays, un pays qu’ils ont été obligés de quitter.